Porzh Rozhon

Publié le par G.G.M.

Porzh Rozhon
Sed un liamm daved un dedennusat pajenn diwar-benn porzh Rozhon. Evit mont pelloc'h gant kevrin hon hendadoù!

Voici un lien vers une page très intéressante sur le port de Redon. Pour essayer de rentrer dans la logique des Macé !

http://www.infobretagne.com/redon-port.htm

Arroudoù / quelques extraits :

- Devenus, sans en avoir eu l'ambition, fondateurs d'une ville, « l'abbé et le couvent de Saint-Sauveur », comme on disait alors, seront les protecteurs et les bienfaiteurs de la population qui est venue se placer sous le patronage de l'abbaye. Ce sont eux, on peut le dire, qui ont mis Redon en communication facile avec Nantes et Vannes.

- Les étrangers qui venaient trafiquer au port ne payaient qu'une redevance minime (...) Cette quasi-franchise du port de Redon est une des causes qui expliquent sa prospérité... Il fut un temps où le port, sans quai et sans bassin, fut un des plus fréquentés de la Bretagne (...) Un Redonnais allant chercher dans ces conditions un chargement de sel à Guérande, n'aura d'autre droit à payer en rentrant au port qu'une mine, 63 litres.

- Il venait au port plus de 1.500 tonneaux de vin par an (...) Le sel était aussi en grande abondance (...) Le fer venait d'Espagne en grande quantité.

- Le trafic qui s'exerçait au port de Redon était si grand, qu'il semblait être le magasin (...) de la Bretagne, où les marchands de Rennes, de Saint-Malo, d'Anjou, de Normandie et du Maine, accouraient pour de là transporter en leurs provinces toutes sortes de marchandises.

- Peut-être retrouvons-nous la route que suivait cette caravane (du sel) partant de Redon pour Vitré et la Normandie ?

Il existe (entre Redon et Vitré) un chemin connu de temps immémorial sous le nom de Chemin des Saulniers. Or ce chemin ne paraît pas venir de Guérande, lieu de production du sel ; il vient par Bain, Le Sel et Janzé, du port de Messac, sur la Vilaine.

Commenter cet article